post

IKEA veut faire la peau aux nains de jardin !

Un couple qui veut enlaidir son jardin tranquillement avec d’affreux meubles en plastique moulés de couleurs criardes se fait attaquer par des nains de jardin !

C’est la dernière histoire pas drôle que nous raconte Ikéa avec son spot TV 🙁

Laissez les nains tranquilles et optez pour le bon goût 🙂 Mais que fait @Dugomo ?

L’histoire est drôle, on attend la suite… une petite mise en scène accrocheuse et facilement mémorisable qui va faire un carton. Sera-t-elle diffusée en France ?

En tous cas la musique est sympa, reprise classique de « Time For Change » du groupe de métal américain Mötley Crüe.

Bravo à Ikéa UK https://www.facebook.com/IKEAUK

Enjoyed the track? Time for Change is performed by The Palace Of Budapest Philharmonic Orchestra. Download it from iTunes here:

post

Et si on créait un espace de co-working à Salon de provence ?

Co-working Salon de Provence

La fontaine moussue de Salon de Provence, lieu de rencontre des futurs co-workers

Une idée un peu folle mais très sérieuse anime depuis quelques temps les réunions de « geeks » salonnais. Ils ne sont pas tous salonnais, ils ne sont pas tous geeks, mais se retrouvent de temps en temps près de la fontaine moussue pour parler astuces, business, développement de leurs affaires.

En effet, tous ont en commun des (projets d’) entreprises et l’envie comme l’intérêt à se soutenir, se motiver, travailler ou se détendre ensemble.

Donc, on parle de co-working. Et plus que d’en parler, nous prenons le taureau par les cornes pour transformer l’idée en projet, puis le projet en réalité…

C’est quoi un espace de coworking ?

C’est le lieu occupé par une communauté d’entrepreneurs qui partagent, agissent et innovent ensemble. C’est un vivier de dynamisme, de réseautage et de créativité… un écosystème.

Le coworking est bien plus qu’une sous-location de bureaux, de salle de réunion ou d’imprimante en réseau ou d’accès internet à très haut débit. L’idée d’origine est de rompre l’isolement des travailleurs indépendants ou des télétravailleurs dans un espace de socialisation propre à la vie d’entreprise.

Le coworking est un concept de création de projet et d’innovation en raison de la réunion dans un même lieu d’individus aux compétences et aux idées différentes.

Donc la communauté précède le lieu, elle est primordiale !

On parle parfois de tiers-lieux. Un « bon » espace de co-working repose sur :

  • Une situation au coeur de la ville pour favoriser les échanges de proximité

  • Un espace commun ou « Le concept de tiers-lieu » permettant la tenue de conférences ou de réunions, la convivialité

  • Des bureaux individuels ou postes de travail en espace ouvert

  • Des équipements, imprimantes, vidéo-projecteurs, accès internet très haut débit

  • Des boites aux lettres, casiers de rangements, commodités

  • Une cafetière !


Le tiers-lieu de travail par Europe1fr

Les valeurs fondamentales d’un espace de travail collaboratif et partagé

La durabilité

C’est être autonomes et autosuffisants, conscients de ses limites et savoir se projeter dans l’avenir, ne pas dépendre de ressources extérieures. C’est le gage de la liberté.

La communauté

C’est le fondement, l’âme d’un tiers lieu. Les valeurs, les besoins, les aspirations de la communauté se reflètent dans le lieu et son organisation. C’est ce qui en fait un espace évolutif et créatif. Ses bases doivent être solides et partagées.

L’ouverture

C’est l’aptitude à donner et recevoir, à rester attentif afin de faire vivre et grandir l’espace. C’est le développement d’échanges équilibrés, la capacité à générer des découvertes inattendues à l’intérieur et à l’extérieur du lieu.

L’accessibilité

C’est le principe de flexibilité capable de répondre aux modes de travail et d’organisation personnelle se côtoyant au sein du tiers lieu. Choisir ses horaires, son bureau, sa fréquence de présence… Elle participe à l’auto sélection et à l’intégration des « nouveaux venus ».

La coopération

C’est la création de liens sociaux dans le cadre professionnel et en-dehors. Elle permet de souder la communauté en travaillant ensemble, en s’apportant des conseils, en s’enrichissant les uns les autres. Elle efface la hiérarchie, repousse l’idée de concurrence et développe la confiance.

Source de texte sur les valeurs : Tiers Lieux.net

Pourquoi un espace de coworking à Salon de Provence ?

Une communauté d’entrepreneurs prend forme aujourd’hui autour de ce projet, chacun avec sa spécialité : social, communication et éditorial, marketing, web ou ecommerce, développement et services informatiques, restauration, etc. et souhaite continuer à grandir.

Nous partageons certaines valeurs et objectifs, collectifs ou individuels :

  • Valeur d’émulation des coworkers, pour la stimulation et la pérennité de nos entreprises, avec la possibilité de travailler de manière autonome et individuelle mais aussi de partager des moments de conférences, de pause, de rencontres et de réseauter.

  • Objectif citoyen pour participer à la vie locale et contribuer à son développement économique.

  • Objectif « green » en mutualisant l’intendance (chauffage/clim, éclairage, abonnements) diminuer la consommation de transports : travailler à distance mais près de chez soi, privilégier la marche, le vélo ou les transports en commun. Lutter contre les flux pendulaires pour les télétravailleurs

  • Favoriser la création d’entreprise, les usages du numérique, du web, etc. en lien avec les écoles/lycées environnants, les instances territoriales, les entreprises voisines.

Salon est une ville de 40.000 habitants, en forte croissance croissance démographique. Il n’existe pas d’espace de co-working sur place où aux environs. La taille du bassin d’emploi est suffisante pour l’envisager à l’instar de villes de notre taille (voir étude CDC ci-dessous).

Comment créer un espace de co-working ?

Ce type de structure peut prendre différentes formes juridiques (société ou association) et de gouvernance (individuelle ou collective), en fonction des objectifs choisis. Nous avons un peu déblayé le terrain pour coller à nos buts.

La formule associative (loi de 1901) offre plusieurs avantages face au mode lucratif, elle répond à nos souhaits :

  • de développer les conditions d’essor et de promotion économiques que nous recherchons localement

  • de faire vivre une communauté animée, collégiale, impliquée et active

  • de nous entourer sur le plan moral et financier les différentes instances institutionnelles et associatives du territoire

  • d’atteindre un équilibre budgétaire en lien avec nos ambitions pour la communauté et individuelles

Les prochaines étapes pour monter notre projet

Donc, nous voici avec une ébauche de germe (!) à développer. Les pas à faire sont encore nombreux, en les accomplissant petit à petit, assez vite, nous devrions avancer…

  • Étoffer notre équipe, toutes les bonnes volontés sont bienvenues et vous êtes peut-être futur co-worker ?

  • Monter un joli dossier, explicatif, vendeur, sérieux, budgété

  • Le présenter à des entreprises, futures partenaires

  • Nommer notre espace (lâchez-vous)

  • Lui trouver un emplacement

  • Convaincre CCIMP, Mairie, Région ou Département, autres instances, de nous épauler, financer, cautionner…

 

Un beau projet, de nombreuses étapes stimulantes à franchir.

Vous êtes partant ?

Vous voulez nous donner des conseils ?

Nous encourager ?

Laissez votre commentaire ci-dessous, merci.

Liens utiles sur le co-working :

Le co-working aux US VS / Europe

Les Satellites à Nice, exemples d’animation de communauté

Mentorat et rétention de talents aux Satellites à Nice

How to create world changing shared spaces (PDF)

Télétravail, salariés en mode co-working

Etude Regus sur les avantages procurés par les Tiers-Lieux

Etude « Les enjeux territoriaux du déploiement des télécentres en France », déc. 2011 par la Caisse des Dépôts & Consignations

post

Capotes, la peur ou le respect ? Messages à mes amis à gros kiki

Repas très amical dimanche… la conversation dérape gentiment sur un sujet a priori amusant mais pas léger du tout, l’utilisation consentie des préservatifs. La tablée joyeuse est composée à égale partie de trentenaires ou plus, des 2 sexes. Pour résumer la question, posée par des femmes « célibataires » (ou pas) c’est :

« Femme, me propose-t-on l’emploi de préservatifs lors d’un rapport ? »

Capote : peur ou respect

Capote : peur ou respect

Sous entendu, Monsieur a-t-il prévu le nécessaire ? Accepte-t-il le cas échéant ?

J’avoue avoir été très surpris par ce que j’ai entendu… La réponse est majoritairement non, la suite du RDV devra en général avoir lieu sans filet, qu’elles que soient les circonstances ou les hypothèses d’avenir. Monsieur n’a pas de matériel, Madame n’ose pas forcément/toujours insister… Pour couronner le tout, j’ai entendu une certaine détresse face à une situation banale et subie par les femmes.

Comme je déteste les conseils et les leçons, je me suis demandé comment néanmoins convaincre mes camarades à gros membres actifs (je vous valorise pour que vous lisiez mes gros kikis jolis), depuis longtemps déniaisés, dans le but de changer cet état de fait.

Les arguments contre le préservatif existent :

[styled_list2 style= »thumbs-down » variation= »red »]

  • Ca fait genre j’avais prévu de tirer un coup (ha bon, et ta « date » elle attendait un air de balalaïka sous son balcon ?)
  • C’est cher (c’est à ce moment-là qu’on rigole)
  • C’est pas pratique (fait bosser ta copine, elle dira merci)
  • On sent moins le plaisir (un peu, mais ça peut le prolonger aussi)
  • Tu es stérile quand tu as bu/Elle prend la pilule/On verra demain (connard !)

[/styled_list2]

Et les arguments pour le préservatif ?

C’est là que le bât (c. à d. la charge sur le dos de l’âne, pas celui accroché à la jaretelle) blesse. Différentes stratégies de communication pour l’utilisation du préservatif ont fonctionné ou pas… l’information, la peur, la séduction, etc.

Mais que peut bien écouter notre ami bite-sur-pattes, adulte mâle en pleine possession de ses moyens ? Des arguments de peur ou de respect…[styled_list2 style= »thumbs-up » variation= »green »]

  • Qu’il peut attraper des maladies ? (sa baraka le protègerait… pas toujours 🙁 )
  • Qu’il peut devenir papa (encore une fois, le risque le plus élevé… penses-y toi qui fait peut-être déjà des chèques chaque mois à une femme que tu as aimé)
  • Que c’est une marque de respect… (merde, il va falloir réfléchir 5 mn) (je l’ai fait, alors tu vas y arriver aussi) (poursuis la lecture…)

[/styled_list2]

Peut-être, mon cher ami qui nique sans capote et qui n’en veut pas ou ne veut pas y penser avant, est-ce la vraie question. Tu es respectueux je le sais, alors si j’ai une chance de te convaincre elle est là. Pas en te foutant les boules. En te parlant d’une affaire de respect :[styled_list2 style= »thumbs-up » variation= »green »]

  • Ta charmante est beaucoup plus sensible que toi aux infections, graves ou pas. C’est ainsi, pense à son petit coquillage fragile avant tout 🙂
  • Si ta petite graine venait à éclore et que le ravissant projet de créer une famille n’était pas au RDV, ce n’est pas toi qui te ferais tripatouiller les intérieurs de manière pas sympa du tout, avec les risques que cela suppose… pour sa santé, son futur de maman et son moral de princesse.
  • Evite une discussion pas sympa, empreinte de rapport de force à un moment qui se veut très agréable.

[/styled_list2]

Voila, juste le respect. On va y arriver.

Merci, bisous, et bonne bourre !

ÉDIT 11:22 6 mai 2013, merci AIDES
« Le QI des hommes diminue au fur et à mesure qu’ils se déshabillent » paru ce jour…


AIDES QI FR par AIDES-association

post

Les idées sont comme des plantes (réflexion entrepreneuriale agricole métaphorique)

dc6d66aea7b511e29c4c22000a9e0896_7Les idées sont comme des plantes.

C’est ma réflexion du matin, ayant quelques graines dans ma poche et certaines depuis  fort longtemps.

Entre volontarisme forcené et à-quoi-bon-isme, je me faisais quelques réflexion d’auto-encouragement pour me décider à semer.

J’aime les métaphores agricoles pleines de bon sens. A ppropos des idées :

  1. Elles germent discrètement, sous terre avant d’éclore
  2. Elles ne poussent vraiment qu’au grand jour
  3. Elles apprécient qu’on les soigne, les admire et les laisse pousser tranquilement
  4. Il faut les laisser pousser vraiment avant de les tailler
  5. Elles ne poussent pas toujours seules, il leur faut un jardinier, un biotope, des nutriments
  6. Elles risquent de crever, mais d’autres pousseront
  7. Elles peuvent se faire voler, mais d’autres pousseront
  8. Elles peuvent te nourrir, sur tous les plans, mais rarement immédiatement
  9. Les épreuves les renforcent. Elles n’en font parfois qu’à leur tête
  10. Certaines seront pour les générations suivantes

Alors c’est le printemps, je vais sortir mes idées 🙂 en espérant qu’elles poussent !

Et toi ?

 

post

Animer sa clientèle, apprécier son travail : la « Fish Philosophy »

Bruno Fridl sur Instagram

Bruno Fridl sur Instagram

C’est grâce à Bruno Fridlansky qui ce matin sur Instagram a publié ce texte intéressant que j’ai eu envie d’en savoir plus sur…

La très positive Fish Philosophy concept marketing autant que RH

Qu’es aquo la Fish Philosophy ?

C’est ce que les marchands de la halle aux poissons de Seattle font chaque jour pour vendre et prendre plaisir au travail. Un programme simple et parfois si compliqué à obtenir !

Je veux ça à Marseille 🙂 ha non, les marchandes de poissons du Quai des Belges le font déjà !

La Fish Philosophy (Wikipedia) tient en 4 points :

  • Soyez présent : Quand vos clients ont besoin de vous et de toute l’équipe. Mettez les distractions et les jugements de côté pour être présents mentalement et émotionnellement : c’est un signe de respect. cela améliore la communication et renforce les relations.
  • Jouez : Vous pouvez travailler sérieusement sans vous prendre au sérieux. Le jeu est un état d’esprit plus qu’une activité. Cela vous permet de vous projeter dans ce que vous faites avec enthousiasme et créativité, de manière naturelle, non forcée. Jouer aide à trouver des idées pour relever les défis quotidiens.
  • Faites leur leur fête (Make their Day!) : Valorisez vos clients et publics avec des signes de reconnaissance et de remerciement. Quand vous donnez du bien-être, vous vous sentez bien également !
  • Jouez votre rôle : Pour vivre votre vie pleinement, choisissez votre rôle plutôt que de réagir aux situations. Qui serez-vous aujourd’hui ? C’est un choix à faire chaque matin. Aider les autres, faire le clown, etc. La théatralisation tient une grande place dans la Fish Philosophy.

Pour aller plus loin, la Fish Philosophy en vidéo

La vidéo Fish Philosophy version management, option dissection d’humour

La version Fish Philosophy in-situ, bien moins sérieuse avec un côté vidéo-gag

Il y a aussi le livre Fish Philosophy

très bien analysé ici : http://blog.leadersefficaces.net/2011/07/la-fish-philosophie.html