post

#ecommerce La #silversurfer #femme dispose d’un #potentiel accru de 140€

Nouveaux usages du e commerce observatoire eBay Terrafemina du 29 novembre 2012

Le phénomène « silver-surfer » se confirme, en particulier sur la population féminine. La classe d’âge au-dessus de 60 ans dispose de revenus supérieurs, de temps de loisirs et de besoins que le canal de la distribution en ligne sait satisfaire de manière idéale.

Cette étude renforce l’idée selon laquelle un fort potentiel commercial et des attentes fortes.

Cependant, pour en exploiter les possibilités, ce marché doit être mieux connu : découvrez dans cette présentation quelles en sont les caractéristiques :

  • Données quantitatives
  • Données qualitatives comme,
  • Usages mobiles
  • Produits préférés
  • Localisation
  • Attentes en termes de services complémentaires
  • Critères de satisfaction
  • Enfin, vente en CtoC

post

LeWeb, I’m back! #LaPosteLeWeb

Internet of Things, IoT, are you aware?

Do you remember pasts main themes of LeWeb?

Love, SoLoMo, etc. As usual, LeWeb is at the vanguard of trends, sometimes smoky (fumeux?), unbelievable, too early. But surely impossible to miss. This year’s program will as usual be amazing.

AMAZING!

I missed last edition with regrets, a lot. As I left Oxatis a few months before, uncertain about my professional choices, I canceled. I won’t miss that one, excited « comme une puce » and almost ready to enjoy that huge event.

Internet of Things, the next stage of the digital era, the Renaissance our old country so hardly catches… We need such major and international exhibits to explain, show, convince our old world (politics, mainly) to handle it : the life is turning into digits.

Digits? Not really, it’s a matter of people.

LeWeb is the only way to meet live these people from abroad… I’ll meet them next week. I will carefully listen, record, report through my personal prism: e commerce.

LeWeb is on track on e commerce for years. This time, thanks to Groupe LaPoste, we will have a great time around e commerce on a dedicated track on december the 4th, giving voice to a bunch of specialists. Agenda LeWeb LaPoste here, I noticed :

  • 14.15-15.15 : Keynote Catherine Barba et Delphine Remy-Boutang
    What’s hot ? Quels sont les fondamentaux immuables et les innovations qui vont tout changer ?
    (What’s HOT, you said Hot? really :))
  • 15.20-15.35 : Paul Dupuy, VP Europe – The Fancy
    I WON’T MISS THIS GUY!
  • 16.30-16.40 : e-commerce start-up contest
    5 french early stage companies innovating for retailers, brands or distributors.
    16.40-16.52 : Tedemis
    16.52-17.04 :
    Devatics
    17.04-17.16 :
    Leetchi
    My favorite, I hope to meet the founder
    17.16-17.28 :
    We Love Motion
    17.28-17.40 :
    BIME

Groupe LaPoste invited me as one of their official blogger

I warmly thank their management team (Nathalie, Isabelle, Patrice) and social media specialist support Delphine. I invite you to discover their Website LaPoste for LeWeb, with all social connections, and hope we will have a great time together.

See you @Leweb!

 

post

Accélérer la numérisation des entreprises #RenaissanceNumerique #NoCrise #CCIMP

Le 19 novembre s’est réuni au Palais de la Bourse à Marseille un atelier de réflexion consacré à « Numérique et sortie de crise »

il se déroulait sous le haut patronage de « notre » Ministre du numérique, Mademoiselle Fleur Pellerin, et à l’initative de Renaissance Numérique. Ce think-tank œuvre en faveur du développement d’internet en France, en focalisant ses réflexions et ses actions sur la réduction des fractures numérique : son objectif est de permettre au plus grand nombre de Français d’accéder à Internet.

Christine Balagué, co-Présidente de Renaissance Numérique, estime que « l’objectif de cette journée de mobilisation est de parvenir à établir 5 à 10 mesures révélant l’utilité du numérique pour contribuer à la sortie de crise.  À des problèmes économiques et sociaux conjoncturels doivent être trouvées des solutions concrètes et directement applicables ».

Les sous-thèmes traités dans le cadre de cette grande mobilisation sont/seront les suivants :

  • #1 : Susciter toutes les vocations avec le numérique : du stage à la création d’emplois et d’entreprises (Assemblée nationale, 22/11/2012) ;
  • #2 : Former et éduquer au numérique: la rencontre des compétences et de l’emploi (Assemblée nationale, 22/11/2012) ;
  • #3 : Activer l’appropriation de nouveaux usages : le numérique accélérateur de lien social (Assemblée nationale, 22/11/2012) ;
  • #4 : Accélérer la numérisation des entreprises (Marseille, 19/11/2012) ;
  • #5 : Faciliter les échanges (PME, recherche) pour accélérer l’innovation (Bordeaux, 20/11/2012) ;
  • #6 : Fluidifier la relation Etat – entreprises pour dynamiser la croissance économique (Nantes, 20/11/2012).

Une vingtaine de personnes représentant des entreprises en PACA et la CCI ou instances impliquées dans le développement du territoire (CCI, Pôle de compétitivité, CDC, Association de commerçants), toutes sous l’angle direct ou indirect du numérique étaient réunies. Le même atelier se tient à Bordeaux et à Nantes avant celui de Paris le 22 novembre où seront présentés nos propositions à Fleur PELLERIN.

Objectif, répondre à une série de questions simples :

  • Comment le numérique peut-il aider à sortir de la crise ?

  • Comment faire évoluer les entreprises vers le numérique ?

  • Quelles mesures concrètes prendre ?

Merci à Laurent COLLIN de StonePower, mon camarade marseillais de m’y avoir invité. C’était passionnant et constructif. Nous avons pu échanger des points de vue très différents sur la question, dessinant « en 3D » un constat, des propositions, des priorités. Laurent et Loïc BODIN, Délégué Général de Renaissance Numérique, ont animé et pris de nombreuses notes de synthèse destinées à la réunion du 22 novembre à Paris : « nos » propositions.

Je me permet de vous donner ici un reflet subjectif de nos échanges en attendant ce précieux rapport de synthèse. Discussions constructives, pragmatiques, dans un esprit positif d’action et de résultat…

Renaissance Numérique, Marseille 19 novembre 2012

Ca cogite, ça discute…

Un constat : nécessité de renforcer le numérique au sein même des entreprises

  •  Toutes les entreprises ou presque sont concernées et nous ne parlons pas des entreprises du numérique uniquement.
  • La France est globalement en retard par rapport aux autres pays d’Europe dans les usages en Entreprise
  • C’est parfois, mais pas uniquement, le résultat d’une politique de l’Etat, en France ces incitations sont assez faibles
  • Il ne faut pas se focaliser sur les sites web ou le commerce en ligne : le numérique concerne aussi la numérisation de l’activité (documents et échanges), l’intégration des services, la gestion, la mobilité, les communications
  • Il est nécessaire d’avoir une « vision » d’ensemble des évolutions, pas uniquement une somme de petites actions dissociées
  • Les freins sont largement culturels : hésitations à partager l’information, culte du secret, peur pour la sécurité, appréhension du risque
  • Il y a une inversion de position dans l’adoption des outils numériques : jeunes et retraités précèdent dans le grand public, les usages des chefs d’entreprise de 45/65 ans…
  • Qui dit culture numérique dit sensibilisation, information, formation
  • Il existe déjà des actions de sensibilisation qui ont bien marché, ou moins bien comme le Passeport pour l’Economie Numérique, Mon Entreprise en Ligne, Transition Numérique. Ils ont mis en évidence des clés de succès :
    • Collaboration Public/Privé
    • Efficacité des interlocuteurs CCI/Région
    • Le face à face, 20 mn, suffisent pour faire évoluer mentalités, attentes et usages
  • Il faut être concret : Comment mieux vendre ? Exporter ? Créer ?
  • Penser aux petites structures qui manquent de fonds, de temps
  • Les plans de communication n’ont pas toujours marché seuls : il faut des rencontres, de l’ancrage local
  • Il faut faire du 2.0, participatif. faire des entrepreneurs les acteurs du changement, qu’ils s’approprient cette mission et le fassent savoir.

Cette liste ne reflète pas la qualité des échanges et des points abordés à la marge pendant ces 3 heures : la fiscalité, les pratiques bonne ou mauvaises de pays européens, le financement de la recherche, l’animation des territoires, le déploiement et le financement des infrastructures fibre, 4G ou cloud…

Nécessité de rester synthétiques et focalisé sur des mesures applicables rapidement, abordables économiquement, fédérant les différents acteurs de la meilleure manière possible…

Des propositions prioritaires de stimulation des usages du numérique

Nous avons conclu par un tour de table : en quelques mots, que retenions-nous ? Si nous devions ne garder qu’un seul point ?

Ce qui a été fédérateur pour l’ensemble des participants :

  • Une campagne de communication et d’action nationale ET LOCALE, en reprenant les clés de succès évoquées ci-dessus
  • Impliquer les TPE et PME, et pas uniquement les géants mondiaux dans les réponses aux besoins proposées
  • S’appuyer sur les usages grand public : exemples abondant et gratuit de stockage dans le cloud, de télétransmission, de sécurisation des données, de mobilité et de communication, de commerce en ligne…
  • Développer la digitalisation du travail : télétravail, bureau mobile, équipes dispersées
  • Sensibiliser en mettant en avant les bénéfices de la numérisation, les mesurer
  • Envisager un fléchage, l’indication de bonnes pratiques par effet réseau en fédérant les différents acteurs. Moins couteux en financement et efficace
  • Imaginer de nouvelles manières de financer : Crédit Impot Innovation (vs CIR), réallocation des fonds de formation, crédit d’impôt, défiscalisation par secteur d’activité…

Nos « rapporteurs » (Laurent, Loïc) travaillent d’arrache-pied pour finaliser les propositions de mesure qui seront présentées jeudi à l’Assemblée Nationale. Souhaitons leur bon courage et que nous ayons pu modestement apporter notre pierre à l’édifice…

Crédits photo/vidéo (c) Laurent COLLIN
post

Ce que tu devrais faire…

Seth Godin, I know what you should doJe sais ce que tu devrais faire…

C’est facile à dire mais en fait, je n’en sais rien.

Je sais ce que JE ferais dans cette situation, mais je n’y suis pas.

Je sais ce que devraient faire tes clients, mais je n’en fais pas partie.

Je sais (et tu sais, et nous savons tous) ce que nous ferions dans une situation donnée, mais ce n’est pas la même chose.

L’empathie nécessite une chose extrêmement difficile : d’accepter que nous ne sommes pas et que nous ne serons jamais à la place de quelqu’un d’autre.

Il n’y a pas de chemin universel, rationnel car chacun a des buts différents, des points de vue différents et un vécu différent.