post

Ne vous lancez pas dans le commerce en ligne par pitié !

url-3Depuis plus de 10 ans je vois différents projets se monter sur le net, de tous styles et ampleurs. Première galerie marchande pour Noël avec Amazon et IBM (en 99 ?), portails pro et moteur de recherche (Caloga, nous étions 1er licencié Google en 2000 en Europe, personne ne connaissait), site de l’éditeur de logiciels EBP, éditeur de logiciel en ligne de e-commerce Oxatis…

J’ai souvent comparé la situation à celle des grands ou petits explorateurs. Placez vous au 15e siècle et repensez à vos cours d’histoire. Les 1ers partis avaient l’appui de la couronne et de son trésor, trouvaient des routes, revenaient #oupas chargés de trésors, à grand peine bien souvent. Mais ils se distinguaient des vagues suivantes plus nombreuses mais moins bien dotées… les forçats, les émigrés involontaires, les obligés.

L’internet n’est pas la ruée vers l’or, il faut encore le répéter. Sans diaboliser ni angéliser, replacer la question dans son contexte réaliste. Malgré des discours éclairés, en discutant avec des porteurs de projets, j’ai souvent bien envie (je me retiens par politesse ou manque de temps) de leur dire :

Ne vous lancez pas dans le e-commerce, par pitié !

Voilà quelques (bonnes j’espère) RAISONS DE NE PAS SE LANCER. Continue reading

post

« Qui sommes-nous », la page qui tue (le e-commerçant) – Part 1/2

Note préliminaire : on s’assied, on prend un café, on respire. Ce billet est un peu long mais ta patience sera récompensée. Sinon tu peux aussi villipender ce blog ou m’insulter. Les comm c’est fait pour ça, en bas.

Cher entrepreneur « online »,

 

– Avant de penser référencement.
– Avant de penser catalogue.
– Avant de penser tunnel de conversion.
– Avant de dépenser le moindre sous achat de mots-clés.
– Avant de dépenser la moindre minute en graphisme… Continue reading

Si les supermarchés étaient des boutique en ligne #cauchemar

Ca donnerait ça. Pas besoin de parler anglais, c’est visuel et vous reconnaitrez les étapes que l’on vous impose quand vous achetez en ligne. Cauchemardesque.
Si cette vidéo insiste sur les aspects négatifs, c’est pour promouvoir Google Online Checkout, une technologie d’identification qui s’installe sur les boutiques en ligne et vous évite ces tracas. Ce n’est pas encore disponible partout, mais ça viendra. Et il n’y a pas que Google qui vous proposera ça…

Continue reading

Quand le géant Oracle dévoile son outil de réseau social… que font les nains français ?

on peut se poser plusieurs questions, en particulier en regardant vers « la base » côté TPE et utilisateurs…

– le virage « réseau sociaux » est-il encore devant nous ? Nous sommes probablement déjà bien engagés dans la courbe, non ?

– est-ce devenu une évidence de proposer à de grandes entreprises des outils de partage d’informations qui dépassent la traditionnelle messagerie mais fournissent, en liant les informations cohérentes, conversation, recueil d’informations RH ou commerciales, travail collaboratif… ? MAis aux petites ?

– va-t-il falloir former les plus jeunes collaborateurs, nourris au biberon de faceBook ? Ou vont-ils percuter immédiatement ?

Continue reading

Upsell, crosssell, le portemanteaux qui fait grimper le panier moyen

Il n’y a pas de vendeur dans votre site de commerce en ligne, il faut donc renseigner le plus complètement le client et lui proposer des articles complémentaires ou en quantités adaptées/supérieures.

Pourquoi ?

– Pour augmenter sa satisfaction. Car normalement le client qui repart avec la cravatte assorties à sa chemise est ravi et rassuré 😉

– Pour augmenter le panier moyen. Votre rentabilité peut doubler sur une vente si, en complément d’un produit d’appel à faible marge vous ajoutez un produit plus rentable (la fameuse paire de semelles chez le chausseur) Continue reading

La fin du e-commerce ? #event #minefi

ou l’avènement du commerce connecté…

Apathie, si on ne prend pas soin des clients ils vont peut-etre arrêter de nous enquiquinerTout un programme avec une accroche un peu disruptive pour une conférence qui a lieu mercredi 5 octobre 2011 au Ministère des Finances et de l’Industrie (voir invitation ci-dessous et ici).

J’espère avoir le plaisir de vous y croiser et de vous révéler l’avancée de quelques projets personnels ou plus larges.

En ce qui concerne la conférence, je suis réellement dans l’attente de voir les différents interlocuteurs apporter des réponses ou proposer des solutions aux questions qui restent en suspens depuis si longtemps.

Notamment :

 

  1. Comment sortir en France de notre niveau de  digitalisation tiers-mondiste du commerce de proximité ?
  2. Comment faire des commerçants concernés des acteurs de changement et non des spectateurs d’initiatives couteuses et pas encore efficaces, malgré la bonne volonté des organisations  professionnelles et institutionnelles ?
  3. Comment lever les freins à ces évolutions alors que les clients passent la surmultipliée avec les outils sociaux, la géolocalisation, les mobiles?
  4. Quels aménagements, fiscaux par exemple, peuvent accompagner le processus ?
  5. Les banques vont-elles s’investir enfin dans cette mutation de marché avec les paiements par mobile, NFC, etc ?
  6. Quelle place pour les questions d’identité numérique et de sécurisation des échanges?
Je suis peut-être un peu gourmand mais les sujets sont nombreux. Je termine avec un point très largement ignoré des commerçants connectés ou non, celui de leur outil de gestion commerciale. On n’en parle pas assez alors que des solutions existent qui permettent de connecter logiciel de gestion commerciale, de stocks, de caisse (TPV/PoS) et site de commerce. Et pendant ce temps-là, de pauvres commerçants mal informés font leur saisie à la main, en décalé, avec des erreurs de saisie… Pauvre France !
Le programme :

Cet évènement est organisé en lien avec la FEVAD avec qui le ministère a financé une étude réalisée par la société Malinéa Conseil, intitulée  » 2020 : la fin du e-commerce ou l’avènement du commerce connecté » et qui sera présentée à cette occasion.

Autour de ce thème, les deux tables rondes seront structurées autour de :
– le commerce électronique au service du commerce
– l’innovation : le service connecté au service du consommateur

Ce rendez-vous du commerce aura lieu :
le mercredi 5 octobre 2011, de 9 h à 12 h 30
au Centre de conférence Pierre Mendes France du ministère de l’Economie, des finances et de l’industrie, 139, Rue de Bercy 75012 Paris

e rendez-vous du commerce du mercredi 5 octobre 2011 :  la fin du e-commerce ou l’avènement du commerce connecté

 

Woo Commerce, un plugin WordPress pour vendre

Vu grâce à un twitt de Capitaine Commerce, un plugin WordPress pour vendre en ligne nommé WooCommerce. Bien évidemment, vu le nombre de WP qui tournent en France (et ailleurs !), ce genre de plugin a l’air très intéressant.

An e-commerce toolkit that helps you sell anything. Beautifully.
Transform your WordPress website into a thorough-bred online store. Delivering enterprise-level quality & features whilst backed by a name you can trust. Say hello to WooCommerce.

Je me demande simplement ce qu’en France justement, on peut faire d’un tel produit ? En particulier en ce qui concerne les connexions aux systèmes de paiement, à la facturation, etc.
Si vous utilisez ce type de produit votre retour m’intéresse… N’hésitez pas à me laisser votre commentaire ci-dessous, merci !

WooCommerce from WooThemes on Vimeo.

 

Subscribers, fans and followers: The meaning of Like.

Since the beginning of time, scholars and philosophers have searched for the meaning ongoing research series that sets aside theories, of life. And for well over a year now, marketers have similarly been trying to unlock the assumptions, and widely held beliefs to deliver meaning of “Like.” new insights and actionable advice about consumers’ cross-channel preferences and But first things first. What exactly is a Facebook “Like?” behaviors.

Business Model nouvelle génération (lecture)

Livre, book, pearson, business, model, nouvelle generationC’est un bouquin passionnant sur les modèles économiques disruptifs emblématiques de notre génération que je viens de terminer. Vous savez, le genre d’ouvrage qui vous fait dire « Mais c’est bien sûr ! ».

Alors je ne vais pas le ranger immédiatement tant il peut s’avérer utile et pertinent dans le cadre de la création d’une activité nouvelle, dans le domaine technologique ou marketing.

Chaque aspect du business est évoqué, sans exception, de l’idée à son financement en passant par la technologie, le marketing, la vente, les RH, et caetera.

Continue reading