Mon gros rateau en automation marketing… 8 erreurs de débutant, à ne pas commettre !

L’automation marketing c’est comme le sexe chez les ados, tout le monde en parle…

Bien peu le font.

Et surtout personne n’est prêt à partager ses traversées du désert, ses débandades ou ses tentatives solo. Je me lance à vous raconter mes déboires sans pudeur, si cela peut vous aider à franchir le pas et aussi éviter les rateaux.

1/ les approches « à la papa » tu oublieras

Pour ma part, je croyais savoir comment me lancer dans l’automation : cela fait plus de 18 ans que j’envoie des campagnes d’emails, que je fais des formations sur le sujet, y compris sur la CRM, la segmentation, les personas, etc. Hé bien cela ne m’a servi à rien, ou presque. J’ai commis toutes les erreurs de débutant avec de lourdes conséquences…

L’approche de départ peut être la même : une cible, un contenu, un message. Mais la dynamique est totalement différente : une plus forte personnalisation, beaucoup de doigté et la possibilité de s’y perdre tant les scenarios sont nombreux.

Vous êtes dans une conversation, pas sur un coup d’un soir !

2/ bien monté tu sortiras

C’est la partie la moins coton : difficile de s’y retrouver dans les différentes solutions disponibles. De nouvelles apparaissent chaque jour, plus ou moins puissantes, plus ou moins chères, plus ou moins adaptées à votre business.

A lire sur 1min30 : Comparatif des solutions de marketing automation

Je suis assez agnostique sur le sujet : tout fonctionne ou presque, c’est votre stratégie qui va compter.

Erreur à ne pas commettre : confondre une plateforme d’automation avec une plateforme emailing, ou pire, prendre une plateforme d’emailing pour une solution d’automation.

3/ En lover, pas en Rocco tu agiras

Les approches en mode rafale vont vous tuer. Votre stratégie de conquête en automation relève des approches les plus subtiles, sur le long terme.

Vous ne communiquez pas en one-to-many, vous ne shootez pas des campagnes, vous faites la conversation à des prospects-clients-ambassadeurs.

Si vous prenez ce qui précède pour une nuance, achetez une penderie, vous allez accumuler les vestes !

4/ les bons partenaires tu choisiras

Votre plateforme ou équipement compte donc assez peu : je fais le parallèle avec les plateformes ecommerce dont votre succés ne dépend pas complètement.

Mais à solution logicielle donnée correspond une équipe qui va vous soutenir. C’est un choix déterminant pour votre succés que d’être accompagné par un bon coach.

C’est votre connaissance des clients et des produits, la relation de plaisir et de confiance que vous êtes capable d’installer, qui vont compter.

Idem pour l’éditeur ou le consultant qui va vous soutenir.

Si vous avez bien fait correspondre votre choix à vos besoins (type de produit, puissance, souplesse, options fonctionnelles), ce n’est pas le soft qui va faire la différence : c’est la qualité des interactions avec votre prestataire, sa compréhension stratégique et son accompagnement qui va faire la différence.

Je me suis lourdement trompé en m’appuyant sur une équipe débordée chez le prestataire, en ayant un contact très dévoué mais trop junior, en n’obtenant pas de réponse quand j’étais coincé.

Nous nous sommes fourvoyés en pensant la formation comme une prise en main des fonctionnalités : c’est la stratégie qui mérite du temps.

5/ Du temps tu te donneras

C’est le facteur le plus essentiel de la stratégie. J’ai cru pouvoir enfiler mes bottes de 7 lieues et avancer à grand pas alors que je n’étais qu’un cordonnier mal chaussé.

On ne peut en 2 mois remplacer 6 mois d’expérience… Marc Schillaci, boss d’Oxatis, disait : on fait un enfant en 9 mois, mais 9 femmes ne peuvent faire un enfant en un mois (citation approximative 🙂 )

Le temps m’a cruellement manqué :

  • Sur la durée totale de la mise en place des process d’automation

Il faut des semaines et des mois pour que les scenarios aient le temps de se dérouler, aient le temps d’etre mesurés et corrigés, aient le temps d’être testés/comparés/optimisés.

Rien ne peut accélérer les phases de déroulement in-vivo : il faut laisser du temps à vos scenarios pour se dérouler et être améliorés petit à petit.

A minima, écoutez les experts, il faut 6 mois pour atteindre une certaine efficacité et voir les fruits de votre démarche d’automations marketing.

  • Sur mon temps de gestion des opérations

Il est indispensable d’allouer une très large part de votre temps en gestion de votre projet d’automation. Du temps pour imaginer les intercations/conversions possibles et les placer dans des scenarios, pour rédiger les messages et paramétrer les outils.

Un projet d’automation marketing est stratégique : structurant pour votre activité, il doit refléter votre stratégie marketing et commerciale. Il se rattache aux valeurs que vous partagez avec vos clients : légèreté (ou pas ?), distance ou proximité, fréquence (ou pas), degré d’intrusion, attentes mutuelles, saisonnalité, etc.

Le temps (ou périodicité) est un élément clé de la relation. Pensez-y dés la conception de votre projet !

6/ Une CRM tu envisageras

La base d’une approche 1to1, c’est d’accumuler des informations sur vos contacts ET de les étudier, partager, pour réagir ou agir, convaincre et satisfaire.

Votre plateforme d’automation va accumuler un tas d’informations, principalement online, mais la connecter un système complet de gestion de la relation-clients vous donnera accés à un niveau d’interactions supérieur, en particulier pour les contacts à fort potentiel.

Etape à franchir de manière certaine pour mon équipe : le bon vieux tableur et les notes prises à la volée sont utiles mais il faut passer à l’étape suivante.

7/ On ne peut pas plaire à tout le monde tu comprendras

Je pense que le principale erreur que j’ai commise est une erreur de débutant. C’est celle de viser l’exhaustivité, de vouloir traiter tous les prospects d’un coup.

N’attaquez pas sur 30.000 contacts au départ. Prenez un groupe test pour pparendre sans vous noyer.

C’est le principal conseil stratégique d’automation marketing que je peux vous donner : fuyez les approches généralistes !

Etapes à suivre pour y aller progressivement en automation marketing

  • Analysez vos profils de prospects, comme lors de la mise en place de personas
  • Analysez en valeur unitaire et valeur collective, le groupe de prospects concernés
  • Hiérarchisez vos cibles dans un palmarès des groupes définis
  • Commencez par travailler sur le groupe de tête, comme une étude de cas
  • Définissez quels sont ses caractéristiques et ses attentes
  • Imaginez des scenarios très simples et mesurables
  • Testez, améliorez, éliminez
  • Une fois rodé, recommencez sur le groupe suivant
  • Etoffez vos scenarios au fur et à mesure

Ce la paraît simple, cela le restera si vous restez sage et fuyez la tentation de l’exhaustivité.

Q : mais que faire des prospects/contacts sur lesquels vous n’avez pas travaillé ?
R : définissez un scenario par défaut, comme par exemple un script de validation de l’inscription à une newsletter ou requalification de contact demandée par email.

7/ Ta proposition de valeur tu travailleras

Je termine par ce qui aurait du précéder toute action d’automation : celle de ma proposition de valeur. Vous engagez une conversation avec un prospect : pourquoi va-t-il accepter de parler avec vous ?

Quel objectif avez-vous ? A quel besoin répondez-vous ?

Vous devez résoudre cette question épineuse AVANT de commencer à construire votre plan.

Il va falloir bavarder, onformer, promettre, assumer, relancer, faire rire ou pleure, enseigner… bref : pensez à votre content marketing !

8/ 100 fois sur le métier tu remettras ton ouvrage

Hummm, comme ce titre de paragraphe sent la naphtaline 🙁

En chiffres, notre 1ère avanture se résume à :

  • plusieurs centaines d’heures d’import de fichiers, de paramétrage, d’écriture
  • plus de 30.000 contacts importés et des milliers de mails partis
  • un gros bug dans les imports, qui acausé le départ de centaines de mails SANS le lien personnalisé proposé au destinataire
  • une perte de contrôle sur les invitations envoyées, tant en volume qu’en moment de départ ou des actions suivantes
  • un manque de performance dans les taux d’ouverture, de réponse
  • un retard très important dans les volumes d’inscrits
  • un investissement remis en cause, a fortiori car il est lié à nos nouveaux sites

Cependant, et même si j’ai pris la décision de tout reprendre à 0, l’expérience accumulée est incontournable : c’est un investissement utile en savoir-faire.

Pour conclure, si vous avez lu jusqu’ici

  • Bossez votre stratégie en pensant conversation, comme sur les réseaux sociaux
  • Soignez votre Unique Selling Proposition, votre offre de Valeur
  • Travaillez étape par étape, comme pour monter un escalier, marche par marche
  • Focalisez-vous sur les contacts les plus importants pour commencer
  • Etablissez des scenarios et des actions simples, vous étofferez au fur et à mesure
  • Entourez-vous bien
  • Choississez un produit logiciel adapté

Je vous souhaite bon courage, je n’en manque pas pour cette 2nde phase de refonte complète de nos actions.

Vous pouvez partager votre expérience dans les commentaires, merci !

 

Image via http://www.artdeseduire.com/finir-en-friendzone/

 

 

Regardez vos acheteurs en face pour mater votre conversion @medium

Je me souviens de mon père affirmant qu’en regardant mon agresseur en face, j’éviterais à coup sûr de me faire casser la figure à la récré.

J’avais beau insister, affirmer que la brute pesait dans les 100 Kg et ne tournerait jamais les talons…
Mon père a fini par me convaincre et j’ai récolté mon 1er oeil au beurre noir !

Pourquoi vous raconter ça ?

Pour vous expliquer que les gens sont différents. Leurs rêves, leurs attentes, leur manière de décider et leurs actes sont différents.

Regardez vos acheteurs en face pour mater votre conversion #CRO #conversion #ecommerce

Mais, ça ne se passe pas comme ça Papa !

Comprendre cette question est le 1er pas vers la conversion sur le web.
C’est seulement quand vous comprenez… [Lire la suite de « Regardez vos acheteurs en face pour mater votre conversion » sur @Medium]

#ManuelaMarseille @ManuelDiaz #talk le 30 sept. 2015 @EMDmanagement « Tous digitalisés. Et si le futur avait commencé sans vous ? » #FTWKS @FrenchTechAM

RDV 18:00 le mercredi 30 sept. à l’EMD Management Marseille
Inscription

Manuel Diaz nous a scotché à #shake15 !

Voir la vidéo de son intervention à Shake15 en bas de cet article

#ManuelAMarseille 30 septembre 2015

#ManuelAMarseille 30 septembre 2015

Suite à une forte demande exprimée via les réseaux sociaux Manuel revient.

Le mot-dièse #ManuelAMarseille avait été trés largement relayée et décliné dans d’autres villes, Manuel avait promis de revenir : il tient sa promesse et nous fait le plaisir de reprendre la parole en public.

L’argument, ce que Manuel appelle Kodakisation, plutôt qu’Überisation, c’est de nous donner une lecture du présent et du passé pour imaginer un avenir : le numérique fout le bordel mais il est fécond, riche de potentielles évolutions…

Cette keynote sera aussi l’occasion d’échanger avec des professionnels du numérique, chefs d’entreprises, entrepreneurs. Le talk sera suivie d’une signature de l’ouvrage de Manuel (chut, c’est encore quasi confidentiel) puis d’un apéritif.

Inscription gratuite et obligatoire.

A propos de Manuel Diaz

Manuel Diaz, Président de l’agence de communication digitale Emakina.FR

En 1997, avec l’aide de son frère Carlos, Manuel Diaz crée à Limoges groupeReflect, une agence spécialisée dans la création de sites internet, qui s’impose rapidement comme leader sur le marché du Web participatif en France et sur le marché européen.

L’agence se rapproche en 2007 du groupe de communication belge Emakina. Manuel Diaz devient alors président du groupe en France.

En décembre 2011, Manuel Diaz, proche de l’industrie du luxe, fait l’ouverture de la conférence LeWeb’11 aux côtés du couturier Karl Lagerfeld, qu’il conseille pour la communication digitale de sa marque éponyme, et de Loïc le Meur, chef d’entreprise et blogueur français.

Le Figaro lui consacre un portrait le présentant comme « le Séguéla du numérique » et le magazine l’Optimum le fait figurer dans les 50 personnalités qui vont changer la France.

En Juin 2014, Manuel Diaz poursuit la stratégie de développement d’Emakina.FR avec l’acquisition de l’agence publicitaire créative TOY, agence aux clients prestigieux tels que Solaris, BIC, Attractive World, Sofinco ou encore la SNCF.

Avec le lancement en novembre 2014 d’une étude sur la brand experience, Manuel Diaz affirme sa vision différente des marques et de leur rapport aux consommateurs.

Manuel Diaz fait désormais partie du top 20 des dirigeants hexagonaux les plus influents sur Twitter et  anime un blog sur lequel il relaye et commente l’actualité numérique : www.manueldiaz.fr.

Site internet de EMAKINA.fr

La vidéo de Manuel DIAZ à #shake15

Shake 2015 – PLENIERE 11 from event2one on Vimeo.

Il a fait une digital detox et on en a rien à f… #ModeAlainDelon

La digital detox c’est LE truc dont on parle depuis belle lurette

mais qui survit encore et toujours, mieux que le #LOL, déclaré obsolète cet été par LeMonde, hahaha. Le concept m’a toujours paru fumeux, étant numéricotoxico depuis 2007 au moins…

Sauf que je reviens de #DigitalDetox et que je trouve intéressant de partager avec vous…

  • Pourquoi une #DigitalDetox ? Quels bénéfices ?
  • Quelles précautions prendre ? Comment faire ?
  • Pourquoi (ne pas) en faire une ? Mais, il y a un mais…

Pourquoi une détox ? Quand tu n’en peux plus…

D’abord je n’ai pas choisi de faire une détox, je me suis fait voler mon mobile le 13 juillet, veille de mon anniversaire (un psy n’y verrait aucun hasard). Cependant, cela tombait bien : je me sentais harassé depuis plusieurs semaines par le fil à la patte du mobile, des notifications incessantes, des demandes et sollicitations diverses, des conflits d’agenda, auquel j’ajoute la nécessité de faire baisser la pression après Shake…

En passant, mon overdose, puisqu’il faut nommer les choses, a grandement été déclenchée par Messenger, le chat de Facebook : le trafic entrant a explosé depuis cet hiver, j’étais incapable de répondre aux sollicitations (d’inconnus parfois), de conversations décousues (je sais me désabonner merci :)… Ajoutez une poignée de comptes Twitter qui chauffent et une messagerie en mode pop corn : vous voyez le tableau.

Donc, pour préserver mon budget tendu et mes nerfs à l’avenant, pas de mobile pendant 3 jours. Juste un Noknok de base sans mail, twitter, FB. Et là, en se connectant tout de même dans la journée pour assurer les affaires courantes, une impression de paix et de sérennité.

Découverte d’une sensation de calme : plus de messages au volant (c’est dangereux), plus d’attente de retours immédiats. Retours de mails, retours de tweets, retours de posts FB… le mal absolu des occupeurs d’attention, de temps de cerveau (analyse a posteriori). Le « machin » nous aide à combler l’attente (à La Poste, au train, aux toilettes) par des attentes encores plus pénibles à supporter.

Donc cet coupure accidentelle de connexion s’est prolongée : je n’ai pas repris de mobile intelligent (merci quand même à @Sanji qui m’a prété un appareil sous Firefox OS, mais que je ne qualifierais pas d’intelligent. Le mobile, pas @Sanji, m’enfin !).

Résultat/bénéfices :

  • Plus de temps. Du temps perdu avec joie, à ne rien faire, à voir des gens (nan là vraiment je plaisante, jamais le « digital » ne m’a coupé de voir des gens, ne croyez pas ce discours d’intox)
  • Moins de douleurs au cou, aux poignets, aux yeux. Si, si !
  • Plus focalisé sur l’essentiel : dire non ou hiérarchiser, filtrer, laisser tomber. Choisir c’est renoncer… entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas…
  • Retéléphoner. Si, un peu. Même si je déteste le téléphone malgré ma voix envoutante . On m’a remercié d’avoir appelé. J’ai été ravi de reparler de vive voix à certain/e/s.
  • Plus de sens de l’orientation : même en vélo, et surtout, une carte suffit. Le GPS c’est si pratique qu’on en perd un des plus préciux de nos sens… (C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup).
  • Aucun temps passé à chercher ma came pendant 15 jours : le ouifi, la prise, les accessoires, les bidules. Poches vides, le pied !

Quelques précautions tout de même avant de couper… #timber

ne coupez pas #DigitalDetox

ne coupez pas #DigitalDetox

Si vous voulez couper, quelques mises en garde pour ne pas vous retrouver coincé entre l’arbre et l’écorce :

  1. Prenez la décision vous-même. Cela peut paraître idiot mais si votre détox est liée aux injonctions de tiers, vous courez à l’échec, comme pour la clope ou l’équilibre alimentaire. cela doit venir de vous !
  2. Choisissez un moment adéquat, sachant qu’il n’y a jamais de « bon » moment. Le moins mauvais ira : un moment où vous ne mettez pas en péril votre activité pro, l’organisation de vos vacances avec des g33ks patentés…
  3. Prévenez votre entourage. Un peu au moins, ne passez pas 15 jours à l’annoncer sur les réseaux sociaux 🙂 Et repérez ceux qui peuvent vous donner un soutien moral (vous ne partez pas non plus au bagne).
  4. Cadrez des moments de reconnexion indispensable : relever les mails importants (prévoir filtres et tris, auto-réponse), jeter un oeil aux notifications.
  5. Préparez-vous, donc, pour éviter les galères en respectant les points ci-dessus et avant de mettre à exécution le point suivant…
  6. Débranchez. Respirez. Prenez le temps. Faites autre chose.
    Pas de mobile intelligent, pas de wifi. Choisissez un endroit comme le Cap Ferret pour vous mettre à l’abri de la tentation 🙂

Alors, à vous ? Mais ne peut-on éviter la #DigitalDetox ?

Dans l’article de Madyness sur la digital detox, selon le psychiatre Serge Tisseron, l’option radicale n’est pas la bonne solution : comme souvent, tout est question d’équilibre.

Je préconise pour ma part (moquez-vous de mes conseils de super addicted 🙂 ) :

  • Pas de mobile à la tête du lit, au restau (celui qui le sort paye l’addiction)
  • Des sessions de mails régulières et focalisées par types de tâches/messages
  • Pas de push mail/twitter/FB sur le mobile
  • De ne pas faire de détox pour de mauvaises raisons : injonction externe, procrastination ultime, etc.
  • De faire du vélo, du tricot, des colliers de nouilles, à bouffer pour les copains

Donc si vous avez passé la limite haute de vos capacités numériques, allez-y (heu, maintenant ? Au moment de la rentrée ?). Si c’est pour faire comme les copains ou parce que votre boss/conjoint/ami vous enjoint à le faire, méfiance !

Bon courage à ceux qui reprennent le collier !

 

Ils ont fait un #Barcamp à l’EMD, vous n’imaginez pas comment cela s’est passé…

Prenez une classe de Master 2 en fin d’année, tous en alternance.

Mettez la en cours le samedi matin. #baillement

Ajoutez une grosse pincée de projet d’application sur le thème : les outils du professionnel du web marketing…

Faites secouer par un prof agité (votre serviteur).

Cela donne un barcamp à monter en une semaine, et ça marche !

Bravo les étudiants, vous avez assuré !

#shake15 aura lieu à Marseille les 29 et 30 juin 2015 #ecommerce #pharo #FrenchTech

La conférence « Shake your ecommerce » aura lieu au Palais du Pharo à Marseille les 29 et 30 juin 2015

Notez dans vos tablettes les dates de cette 2ème édition, toujours placée sous le signe du professionnalisme des spécialistes du commerce en ligne et de la bonne humeur sudiste !

Visitez le site #shake15 Lire la suite

W3C Web Payment workshop – call for paper

W3C Web Payment workshop - call for paper

W3C Web Payment workshop – call for paper

Web payment, or how to make sure user payment on the web will be actually happen, seamlessly ?

What should be the end user experience when clicking on the purchase button ?

How to make web payment interoperable operations ?

[Note en français en bas de page]

These are the questions that the W3C will address during a workshop held in Paris Palais Brongniart on 24/25th of March 2014.

This workshop will gather from merchants to payment solution providers. The discussion will be organized around new business models related to web payment. It will aim to define requirements for making the end user experience simple, the web integration easy and interoperable – this is here W3C can help, being the standardization body for the web platform.

The Web Payment Workshop is open to anyone expressing interest and the call for paper is already attracting a number of companies, who have applied to participate (see http://www.w3.org/2013/10/payments/eoi.html).

If you are a merchant, a payment processor, a  financial institution and would like to share your learning and recommendation when rolling out web payment solutions, please do not hesitate to write few lines as an expression of interest, or a longer position paper and send it before the 8th of February to team-payment-workshop-chairs@w3.org .

More details can be found under http://www.w3.org/2013/10/payments/topics.html

Pour les francophones only :

Les 24 et 25 mars 2014, le W3C se réunit sur le sujet des paiements.

Lors de cet événement, des ateliers vous permettront, si vous êtes partie prenante de la question, de donner votre avis et d’influencer les décisions qui seront prises, des choix qui seront décidés.

Vous êtes marchand, éditeur de solution, fournisseur de services ? Vous êtes concernés !

Prenez le temps de lire l’appel ci-dessus et de pondre un joli papier : que souhaitez-vous ?

Si vous le pouvez, venez travailler avec nous !

A votre disposition pour vous aider, vous expliquer, vous convaincre !

Hervé BOURDON : +33 6 29 18 36 14 hbourdon AT gmail DOT com

Les tendances de la Silicon Valley, par Loïc LeMeur

Tout chaud tout nouveau, hot of the press, Loïc LeMeur nous livre une jolie collection des

dernières tendances hi-tech de la Silicon Valley.

Ces sujets seront évoqués lors de leWeb 2013 début décembre à Paris. L’occasion de faire le point sur ces avancées étonnantes et de rencontrer ou admirer sur scène les fondateurs ou dirigeants de ces pépites du numérique.

A noter : l’intégration de plus en plus forte du commerce au sein même des offres ou gadgets présentés. La vente en ligne est partout, de même que les interactions sociales, la mesure ou feed back comme l’incitation ou proposition pertinente.

TOPICS :

  • 1. SILICON VALLEY TRENDS LeWeb 2013 dec 10/13 Loic Le Meur Co-founder, LeWeb twitter.com/loic facebook.com/loic
  • 2. MINDFULNESS & MEDITATION
  • 3. CREATING COMMUNITIES
  • 4. DOWNTOWN LAS VEGAS
  • 5. REDUCING FRICTION
  • 6. ONLINE EDUCATION
  • 7. MAKER MOVEMENT
  • 8. Virtox Artist
  • 9. CONNECTED HOME
  • 10. THE FUTURE IN MOTION
  • 11. WEARABLE TECHNOLOGY
  • 12. QUANTIFIED SELF
  • 13. ARTIFICIAL INTELLIGENCE
  • 14. QUICK CONTENT: CREATION CONSUMPTION SHARING
  • 15. A COLLABORATIVE ECONOMY
  • 16. GEOLOCATION DATING
  • 17. THE WAY WE PAY
  • 18. NEW CURRENCY
  • 19. DISRUPTING OLD MARKETS
  • 20. PURPOSE PROFIT
  • 21. CROWDSOURCED FUNDING
  • 22. THE STARTUP IS YOU
  • 23. THE WAY WE EAT
  • 24. THE WAY WE GIVE
  • 25. THE WAY WE SHOP
  • 26. THE WAY WE BUY MEDIA
  • 27. STANDARD, DYNAMIC, & ADVANCED RETARGETING MECHANISMS
  • 28. DESIGN
  • 29. Yves Behar Fuseproject, Jawbone, OLPC
  • 30. John Maeda RISD
  • 31. Elle Luna
  • 32. Josh Brewer
  • 33. Johnnie Manzari Apple
  • 34. HAVING STUFF DONE BY OTHERS
  • 35. SILICON VALLEY TRENDS JOIN US IN PARIS DEC 10-12 2013 Loic Le Meur Co-founder, LeWeb twitter.com/loic facebook.com/loic loic@leweb.co Presentation Layout and Design by: Jonathan Daus | jonathan.daus@me.com