Le brief #ecommerce de m…

Pardonnez ce billet d’humeur, il est constructif et énergique.

N’y voyez ni haine ni pessimisme… J’ai juste encore entendu cette semaine :

Vous vous débrouillez c’est votre boulot. Nous on veut un petit site pas cher, on se débrouillera ensemble sur les ventes

Brief e-commerce délicieux comme une religieuse

Si vous êtes du secteur, vous voyez immédiatement de quoi je parle. Ou si vous êtes dans la comm, ou dans la pâtisserie, ces métiers où l’expérience et le tour de main changent tout, comme la précision et le temps passé à créer un œuvre qui sera lue, comprise, aimée et engloutie en quelques secondes !

  • Une petit vidéo tournée en 3 mn qui fait des millions de vues
  • Un petit e-commerce qui vend beaucoup
  • Des religieuses au café goûteuses

Tout le monde peut le faire. Mais…

Évidemment que certains le font eux-même et leur mérite est souvent récompensé. Ils lisent, discutent avec les pros, testent et ratent, vont de demi réussite en succès, deviennent des pros et profitent de leur talent chèrement acquis. Encore bravo. D’autant que leur investissement à maîtriser le métier les rend généralement très humbles…

Mon agacement provient parfois d’analyses si puissantes qu’elles ont cloué sur place leurs auteurs : « il suffit de… », « il n’y en pas pour cher… », « mon beau-frère m’a dit que… », etc.

Je laisse aux analystes puissants le soin de tester eux-même leur capacité à faire, exécuter, réaliser, à réussir comme échouer. Chacun son métier, les professionnels de l’analyse méritent eux aussi le respect. Mais quid des amateurs ?

Se livrer à de tels commentaires quand on demande l’intervention d’un professionnel, est-ce la meilleure manière de négocier ? J’en doute, c’est bien mon propos.

Un bon brief se prépare, quelques pistes

Cela se pense comme un bon repas. Votre site est exactement comme un dessert pour votre entreprise : vous n’invitez pas vos amis avec de seules religieuses à leur présenter…

  • Le temps de préparation (penser à tout, faire vos courses, mettre en place, cuisiner) dépassera celui des agapes,
  • Le service sera soigné, tout tombe sous la main
  • Le menu ou le plan de table auront été envisagés avant
  • Vous écouterez vos fournisseurs comme eux vous écouterons
  • Vous ferez vos choix pour pouvoir vous enorgueillir, ou à défaut rattraper le coup
  • Vous vous inspirerez des plus grand sans jamais l’avouer
  • Vous commencerez avec modestie (le premier plat de pâtes avec vos amis, vous vous souvenez ?)

Content is King, conversation is Queen

Et surtout, surtout, surtout, pour ne jamais oublier que votre site/votre vidéo/votre religieuse sont attractifs. Un contenu de valeur, un précieux, une richesse… qui ne s’exprimera que dans le partage.

  • Vous n’organisez pas de dîner seul ?
  • Votre boutique est faite pour être visitée ?
  • Votre vidéo pour être vue ?

Le succès provient de la conversation, de l’échange, de l’enrichissement mutuel. Je garde un souvenir ému de stage en labo avec un grand pâtissier. Il nous racontait une recette comme une aventure, une histoire, un récit picaresque… il nous faisait participer, évoluer nos goûts, découvrir de nouvelles saveur en nous questionnant et en nous mettant la main à la pâte.

Il décuplait notre appétit pour nous faire travailler dur !

Alors je fais ce vœux pour 2013 : des briefs appétissants comme des religieuses au café ! Et de beaux sites de commerce 🙂

Valvert
=> Valvert

Valvert

Consultant marketing et eCommerce, organisateur et animateur d'événements chez @Valvert - Shake Event
Créateur et animateur de "Shake your ecommerce" le congrès de la communication, de la distribution et du numérique.

Consultant et formateur #ecommerce #marketing

#shake18 à Marseille c'est le 17 et 18 mai 2018 @ShakeEvent

Président @eComProvence.

Animateur @WakeUp_AMFT#AMFT #FrenchTech.
Blog sur www.valvert.net.
Valvert
=> Valvert

2 réflexions au sujet de « Le brief #ecommerce de m… »

  1. Ping : Les incontournables de la semaine du 14 Janvier 2013 | La Blogule de STONEPOWER - Agence Digitale Marseille

  2. Bonjour,

    actuellement à l’étude de la création d’un site ecommerce, c’est vrai que j’ai pu trouver plein de ressources gratuites, et parfois je n’ai pas compris pourquoi les agences demandaient autant.

    Mais après avoir essayé de vendre en ligne pendant 2 ans sans succès, j’ai finalement compris le réel intérêt !

    Christophe – Lyon

Les commentaires sont fermés.