Comment optimiser votre cahier des charges et choisir le bon prestataire web ?

16 octobre 2012  – Salon D’Honneur, je modérais la conférence :

Ergonomie, Webcontent, application sociales, web 2.0, modèles prédictifs, plateforme technique, M-Commerce…

Conférence choisir presta cahier charges top tic 2012 MarseilleComment optimiser le cahier des charges de votre site web pour une rentabilité maximale ?

  • Comment faire les bons choix initiaux ?
    Comment analyser votre projet, sa valeur ajoutée et sa différenciation ?
    HTML, PHP, XML ou applets JAVA… derrière ce langage technique se cache des choix stratégique important pour le présent et le futur de vos sites : Quel langage de développement choisir ?
    Faut-il miser sur les technologies du web 2.0. Intelligence économique, logiciels libres… Quelle est la meilleure optimisation de configuration de votre site ?
  • Comment choisir le bon prestataire ?
    Quels sont les critères pertinents pour bien sélectionner votre prestataire ?
  • Comment optimiser la réalisation du projet ?
    Comment suivre votre projet en cours de réalisation ?
  • Comment faire vivre votre site ?
    Comment rédiger votre cahier des charges fonctionnel et technique ?
    Nouvelles lois européennes et nouveaux copyright obligatoires : De quelles règles légales est-on tributaire ?
    Comment réussir votre référencement ?
  • Comment améliorer l’ergonomie et la navigation sur le site ?
    Zoom sur des cas concrets de mise en place.
  • Web 2.0, web collaboratif, web de communauté… : Quelle valeur ajoutée véritable pour votre site internet ?

3 experts nous donnaient leurs points de vue à une salle comble et attentive :

David ECHINARD David ECHINARD
Directeur Associé ACOMZ.net
David ECHINARD, Directeur Associé ACOMZ.net
Eric FRANCOIS
Directeur d’agence WSI Digital Marketing
Laure Pourcin, Directrice d'agence WSI Digital Marketing
Hervé WALDMEYER Hervé WALDMEYER
Directeur de clientèle MAETVA
Hervé WALDMEYER, Directeur de clientèle MAETVA

Je vous donne quelques points évoqués et mémorisés lors de ces échanges passionnants, nous n’avons pas pu répondre à toutes les questions :

  • Les technos. De nombreuses entreprises, sensibilisées sur ces questions, sont polarisées sur des questions techniques. C’est parfois légitime, souvent important, mais en fait secondaire par rapport au succès du projet. La techno sert les objectifs, elle évolue, elle découle du reste.
  • Le coeur du projet : vos visiteurs, les utilisateurs du site. Ce n’est pas le chef d’entreprise, l’agence, la direction informatique. Les vues doivent se focaliser sur les attentes su visteur : une information donnée, un formulaire collecté, une inscription enregistrée, une vente en ligne, une prise de RDV. Votre objectif et sa déclinaison en termes de temps et de moyens en intégrant l’étude de la concurrence pour obtenir : votre stratégie.
  • La conduite du projet. Le projet est un tout, qui se conçoit dans le temps : AVANT, PENDANT, APRES. Chaque phase compte autant que les autres, on a tendance à l’oublier
    • Au préalable, définir ses objectifs, sa stratégie, sa cible, ses attentes. Cette étape est souvent complètement négligée. Le chef d’entreprise se sent obbligé d’aller sur le net, de pratiquer les medias sociaux, sans finalité précise. Non, il faut faire le point. Se faire assister en avant projet, dans la phase stratégique est très utile. Penser à l’architecte avant de choisir un maçon.
    • Pendant, il va falloir réaliser votre chantier. Le rôle d’un maître d’oeuvre est vital quand il s’agit de coordonner plusieurs corps de métiers. Le document de base c’est le descriptif le plus précis possible du projet : le cahier des charges. Il est vital de coucher noir sur blanc, avant de démarrer, les attendus de votre réalisation.
    • Après, tout commence ! Il y a une vie après la livraison, c’est le moment de faire vivre votre site, de l’animer, de le faire grandir. Malheureusement les sites sont parfois oubliés une fois ouverts. Ce n’est pas imaginable en regard des investissements effectués.
  • Le budget, la règle des tiers : 1/3 pour la conception, 1/3 pour la réalisation, 1/3 pour le suivi et le fonctionnement. Si votre devis de site coute 100, il va manquer 200 ! Coupez vos dépenses ou basez vos prévisions sur des résultats plus ambitieux en restant réalistes évidemment. Mais n’imaginez pas investir uniquement dans la réalisation.
  • Le prestataire. C’est un choix fondamental, qui repose sur des clés de succès triviales mais toujours bonnes à rappeler :
    • L’écoute, sa capacité à vous faire extérioriser vos attentes, comprendre les enjeux, faire le tour de l’entreprise pour inventorier tous les enjeux et mobiliser les personnes-clé
    • La capacité à formuler, restituer avec fidélité et soin ce qu’il a collecté en vue d’une analyse et d’une proposition réaliste
    • L’empathie, cette capacité à se mettre à votre place et à celle du client/visiteur du site pour s’approprier les objectifs et vous mettre sur la voie de la réalisation
    • Compétences, sur la foi de témoignages d’anciens clients (appelez-les !), de collaborateurs et de test sur des réalisations passées (essayez, éprouvez l’usabilité et pas seulement le design), demandez des preuves de résultats.
    • Collaboration, avec les différents corps de métiers : graphiste, technicien, référenceur, marketeur, commerciaux, direction bien-sûr, etc.
    • nous n’avons pas eu le temps de faire complètement le tour de cette question qui mérite une série de conférences à elle toute seule… Voici quelques liens utiles:
  • Trouver un prestataire web : se fait par le bouche à oreil, les réseaux sociaux mais aussi et surtout avec l’appui de sources sérieuses comme les CCI, associations professionnelles, Fédérations, Annuaires. Vérifiez les références !
  • Enfin, ne consultez pas trop de monde : un ou 2 pour commencer. Un ou 2 autres si le 1er tour n’a pas été concluant. Mais rappelez-vous qu’une consultation coûte cher, fait parfois dériver le projet si votre interlocuteur vous fait perdre le cap. Ayez les idées claires et méfiez-vous de la confusion.

Nous avons conclus sur deux points primordiaux :

  • Vous pouvez vous faire aider sous forme d’Assistance à Maîtrise d’Ouvrage. Vous déléguez à une sorte d’architecte la rédaction d’un cahier des charges, le choix des fournisseurs, le suivi des phases de travail, du budget, sur la base d’un contrat d’objectifs. Une solution qui prend de plus en plus d’importance au fur et à mesure de la spécialisation de chaque métier du web. La technicité se paye, le temps aussi. La bonne animation d’une équipe de spécialistes pointus peut faire gagner un budget et un temps précieux et éviter les retards…
  • Testez, faites tester, re-tester. Vous devez valider vous même et faire revalider tout ce qui doit être mis en ligne.

Je remercie mes 3 animateurs qui ont bien mouillé la chemise pour satisfaire une salle fraîchement réveillée 🙂 Je les invite, comme vous lecteurs, à compléter en commentaires de ce billet dont la seule prétention est de refléter nos échanges !

Valvert
=> Valvert

Valvert

Consultant marketing et eCommerce, organisateur et animateur d'événements chez @Valvert - Shake Event
Créateur et animateur de "Shake your ecommerce" le congrès de la communication, de la distribution et du numérique.

Consultant et formateur #ecommerce #marketing

#shake18 à Marseille c'est le 17 et 18 mai 2018 @ShakeEvent

Président @eComProvence.

Animateur @WakeUp_AMFT#AMFT #FrenchTech.
Blog sur www.valvert.net.
Valvert
=> Valvert

3 réflexions au sujet de « Comment optimiser votre cahier des charges et choisir le bon prestataire web ? »

  1. Ping : Comment optimiser votre cahier des charges et choisir le bon prestataire web ? | Pegase-13

  2. Ping : Comment optimiser votre cahier des charges et choisir le bon prestataire web ? | Valvert.net | Sujets de veille | Scoop.it

  3. Chouette !
    Moi qui n’ai pas pu assister à cette conférence, je retrouve ici les grandes lignes, le principal 🙂 Merci pour l’article !

Les commentaires sont fermés.