post

Google + est-il un minus ?

Google Plus, on en parle on en parle mais personne n’y va…

Personne ? Ce n’est pas exact. Google Plus peut se vanter d’être un vrai réseau social avec un vrai trafic. Cependant, quand on le compare à ses homologues plus « mainstream » (OK, grand public) il paraît bien maigrichon encore.

Cet article « Is Google Plus a failure » vous présente des données factuelles de comparaison. Mais comparaison n’est pas raison. Si vous êtes dans le web, sans même décortiquer chaque fonctionnalité de G+, considérez-le comme un atout puissant pour communiquer avec Google. Google, vous savez, le meilleur ami des gens qui cherchent et qui trouvent n »importe quoi grâce à son indexation.

N’importe quoi ? Ce n’est pas exact. Si vous avez quelque chose à « soumettre » à Google (lui glisser dans le creux de l’oreille), Google Plus est à l’écoute et vous permettra de gagner du temps dans votre visibilité.

Je vous invite à lire cet excellent billet de novembre 2011 de Charles Liebert à propos de Google Plus et des réactions qu’il a suscitées. Depuis, Facebook a évolué (Timeline, Open Graph, etc.) mais une bonne partie reste d’actualité. Si vous représentez une marque, il faut clairement être vigilant sur ce réseau social…

A bon entendeur (et à bon « communiquant »). Et vous, vous utilisez Google Plus ?

post

Le problème avec SFR (et sa 9box)

Le problème avec SFR 9box c’est qu’il y en a plusieurs.

1° SFR a un client captif, moi

7 lignes mobiles, une 9box, un abo C+, je ne risque pas de m’enfuir comme un voleur, ni de suspendre mes paiements (regroupés). Une négo serrée suite à l’arrivée de Free et un déménagement m’a permis de diviser le total par plus de 2. Mais les manœuvres de résiliation en gardant la continuité de service m’encouragent pas à envisager de partir.

2° SFR ne répond pas à ses obligations

Depuis 1 an que nous habitons à Salon, le débit de 8 Mo a rarement été atteint. Si le décodeur numérique est allumé, il reste à peine quelques centaines de Ko de bande passante à se partager. Et c’est souvent insuffisant : les chaînes numériques laggent, la connection se coupe puisque la Box se réinitialise. De plus en plus souvent… Jusqu’à plusieurs fois par jour en ce moment.

3° SFR est mobile, ils changent d’avis tous les jours, toutes les heures

Vous savez comment ça se passe : un appel, une tentative de solution, une personne aimable qui OUVRE un ticket de support technique. Parfois cela fonctionne quelques minutes, le ticket est alors FERME. Puis on recommence, à l’infini.

Quand la situation est bloquante, vraiment longtemps, on passe au support niveau 2. On teste, on perd son temps pour recommencer la boucle infernale.

Jamais personne ne décide : un peu comme le poisson rouge à la mémoire courte. Pas d’historique. On a déjà fait plusieurs tours de bocal mais il faut oublier et recommencer !

4° Ce n’est pas la faute de SFR (on va dire)

Eventuellement, peut-être, probablement. Un DSLAM au bout de la rue pose problème et il appartient à France Télécom. C’est ce que le niveau 3 d’intervention n’a pas établi : 2 techniciens, un pour SFR, l’autre pour France Télécom qui sont venus tout tester pendant 2 heures le 20 juin. Ils ont tout vérifié et conclu que tout était OK.

Jusqu’au lendemain : le support m’a rappelé pour me dire que le problème n’avait pas de solution. Une baie de brassage France Telecom à 300 m de la maison ne fonctionnait pas bien, sans solution.

5° SFR veut bien me laisser filer, sans laisser de trace de sa responsabilité

Car ce coup de fil du lendemain se doublait d’une offre pour le moins surprenante !

Comme il n’y avait pas de solution pour obtenir une connexion satisfaisante*, SFR me laissait résilier sans frais. Mais SFR me priait surtout de NE PLUS APPELER AU SUPPORT. Élégante manière de se défier de leurs obligations contractuelles.

Bien évidemment, SFR refusa et refuse encore de m’écrire pour me donner leur position : aucune trace, je resterais juste un abonné qui prend l’initiative de partir. De la même manière il reste impossible de parler à un responsable…

(*) Il n’y a pas de solution pour avoir ce fameux débit vendu de 8 Mo. Humour d’opérateur SFR :
  • – Sauf si vous déménagez (Note de moi-même : Hahahaha)
  • C’est encore pire au bout de votre rue (Ha merci je suis consolé)

6° SFR est schizophrène (comme tous les autres opérateurs)

La main gauche (technique) ignore ce que fait la main droite (commerciale), et réciproquement. Ca calme les abonnés les plus agités… et parler à un décisionnaire est IMPOSSIBLE !

7° SFR joue au foot avec ses abonnés

L’amnésie organisée, la conduite aveugle de cette entreprise me font essayer de trouver des solutions bricolées depuis ces dernières semaines mais la situation empire. SFR refuse :

  • De me laisser parler à un responsable (personne dotée d’une messagerie, d’un nom, de la capacité à envisager la globalité du dossier : technique + commercial)
  • De me communiquer les éléments du dossier ou au moins de me dire par écrit que SFR ne sait pas assumer sa part de contrat
  • Éventuellement de faire agir FT sur la ligne (cette dernière phrase est juste une manifestation de l’espoir béat dont je sais faire preuve

SFR joue au foot avec ses abonnés mais je demande qu’on siffle la fin de partie officiellement, par par épuisement de l’abonné qui se fait trimballer…