Elle fait bander votre boutique en ligne ? #lizardbrain

Toujours ce goût pour les titres provocateur, mais sérieusement…

Je viens de raccrocher avec un ami d’ami, longue consultation au sujet d’un site presque parfait. Il n’a pas fait tout ce qu’il fallait, mais presque. Il s’est investit corps et âme dans son projet.

2 ans de dur boulot, de petits succès accumulés mais sans dépasser la barre. Comme en surf, quand tu te pètes les bras à jouer au lion de mer pour passer les rouleaux… ou pas. Quand tu es tellement cassé que le moindre passage en canard t’arraches les tripes et que tu restes justement là où il ne faut pas.

Ni derrière le champ de vagues pour choisir la tienne, easy rider tu vas prendre ton pied.

Ni à terre à regarder les rouleaux en rêvant.

C’est moche, tu en baves et tu restes au seuil du plaisir, des résultats, du ROI, du ce que tu veux sauf qu’il faut payer les factures et abandonner ou passer.

Alors ?

En définitive tu peux reprendre les check lists, les possibilités d’amélioration, les investissements potentiels, les tentatives à faire ou refaire. Sauf que…

il manque un truc. Une réponse. Pourquoi est-ce que j’achèterai chez toi ?

Et là, ça peut ressembler à une drague fade ou lourde, mais pas les 2. Tu expliques à une nana pourquoi elle irait plus loin ? Elle fait une check-list de ce qui va ou pas ? Peut-être, ou peut-être pas.

J’en ai connu des qui avaient des haleines de cimetière et qui emballaient en silence.

J’ai connu des bavards impeccables qui empilaient les rateaux comme des vendeurs de Jardiland.

La différence ? La même que pour votre site de vente en ligne. Je ne parle pas des cadors en Porsche, les grandes marques nationales qui mettent 2 M€ à Noël pour générer du trafic. Avec la force on arrvive à tout n’est-ce pas ? Non je parle des sites « moyens » comme vous et moi qui doivent se développer de manière équilibrée et trouver leur public, leurs clients, les séduire, les amener à acheter et à revenir…

La différence c’est ce truc, le satori du marketeux, la lueur sauvage des yeux du bon mauvais garçon, la fameuse USP (unique selling proposal), l’invitation à la danse, au rêve, à la conversion…

Ce truc parle au cerveau reptilien de votre client. Un regard qui l’attire, un je-ne-sais-quoi qui fait passer une émotion, qui vous distingue de vos concurrents, qui donne envie.

Le sourire ultra brite, tout impeccable rien qui traîne, la réassurance à fond… inquiétant. Indispensable mais ne pas forcer surtout. C’est encore plus inquiétant. Comme un restau vide. Comme un dragueur gominé.

Soyez perfectionniste sur votre organisation et votre back office. Mais alors travaillez votre USP, pitchez, donnez une personnalité à votre site, changez souvent (pas trop non plus), et laissez un os à ronger aux cerveaux reptiliens des humains qui visitent votre site et commandent !

Valvert
=> Valvert

Valvert

Consultant marketing et eCommerce, organisateur et animateur d'événements chez @Valvert - Shake Event
Créateur et animateur de "Shake your ecommerce" le congrès de la communication, de la distribution et du numérique.

Consultant et formateur #ecommerce #marketing

#shake18 à Marseille c'est le 17 et 18 mai 2018 @ShakeEvent

Président @eComProvence.

Animateur @WakeUp_AMFT#AMFT #FrenchTech.
Blog sur www.valvert.net.
Valvert
=> Valvert

1 thought on “Elle fait bander votre boutique en ligne ? #lizardbrain”

Comments are closed.