post

Touitteur recrute avec une video banka(b)le

Et si le « nature » revenait à la mode ? Le « roots » quoi !

La Y generation aime les contrastes et consomme aussi bien du glamour confidentiel que du mal dégauchi surmediatisé. J’ai découvert le clip ce matin grâce à PPC avec qui on ne partage pas le même point de vue sur la stratégie suivie. Là, c’est Twitter qui joue la tension dramatique entre 2 pôles totalement opposés :

1/ Twitter recrute (Wahou)

2/ Le clip est quasi ringard et reprend en quasi copier/coller tous les poncifs du recrutement quimanque d’originalité => 2e wahou! Ils sont cools de tant d’autodérision ces futurs maîtres du monde, je meurs d’envie d’envoyer mon CV, ils vont juste en recevoir 34.519 !

Bien joué médiatiquement parlant, car sur le plan de la comédie, heu…

Pas cher, c’est sûr.

Efficace. Magnéto Serge !

post

Réchauffement de l’atmosphère de 1880 à 2011 en 26 sec.

 

« The global average surface temperature in 2011 was the ninth warmest since 1880.The finding sustains a trend that has seen the 21st century experience nine of the 10 warmest years in the modern meteorological record. NASA’s Goddard Institute for Space Studies (GISS) in New York released an analysis of how temperatures around the globe in 2011 compared to the average global temperature from the mid-20th century. The comparison shows how Earth continues to experience higher temperatures than several decades ago. The average temperature around the globe in 2011 was 0.92 degrees F (0.51 C) higher than the mid-20th century baseline. »

post

Elle fait bander votre boutique en ligne ? #lizardbrain

Toujours ce goût pour les titres provocateur, mais sérieusement…

Je viens de raccrocher avec un ami d’ami, longue consultation au sujet d’un site presque parfait. Il n’a pas fait tout ce qu’il fallait, mais presque. Il s’est investit corps et âme dans son projet.

2 ans de dur boulot, de petits succès accumulés mais sans dépasser la barre. Comme en surf, quand tu te pètes les bras à jouer au lion de mer pour passer les rouleaux… ou pas. Quand tu es tellement cassé que le moindre passage en canard t’arraches les tripes et que tu restes justement là où il ne faut pas.

Ni derrière le champ de vagues pour choisir la tienne, easy rider tu vas prendre ton pied.

Ni à terre à regarder les rouleaux en rêvant.

C’est moche, tu en baves et tu restes au seuil du plaisir, des résultats, du ROI, du ce que tu veux sauf qu’il faut payer les factures et abandonner ou passer.

Alors ?

En définitive tu peux reprendre les check lists, les possibilités d’amélioration, les investissements potentiels, les tentatives à faire ou refaire. Sauf que…

il manque un truc. Une réponse. Pourquoi est-ce que j’achèterai chez toi ?

Et là, ça peut ressembler à une drague fade ou lourde, mais pas les 2. Tu expliques à une nana pourquoi elle irait plus loin ? Elle fait une check-list de ce qui va ou pas ? Peut-être, ou peut-être pas.

J’en ai connu des qui avaient des haleines de cimetière et qui emballaient en silence.

J’ai connu des bavards impeccables qui empilaient les rateaux comme des vendeurs de Jardiland.

La différence ? La même que pour votre site de vente en ligne. Je ne parle pas des cadors en Porsche, les grandes marques nationales qui mettent 2 M€ à Noël pour générer du trafic. Avec la force on arrvive à tout n’est-ce pas ? Non je parle des sites « moyens » comme vous et moi qui doivent se développer de manière équilibrée et trouver leur public, leurs clients, les séduire, les amener à acheter et à revenir…

La différence c’est ce truc, le satori du marketeux, la lueur sauvage des yeux du bon mauvais garçon, la fameuse USP (unique selling proposal), l’invitation à la danse, au rêve, à la conversion…

Ce truc parle au cerveau reptilien de votre client. Un regard qui l’attire, un je-ne-sais-quoi qui fait passer une émotion, qui vous distingue de vos concurrents, qui donne envie.

Le sourire ultra brite, tout impeccable rien qui traîne, la réassurance à fond… inquiétant. Indispensable mais ne pas forcer surtout. C’est encore plus inquiétant. Comme un restau vide. Comme un dragueur gominé.

Soyez perfectionniste sur votre organisation et votre back office. Mais alors travaillez votre USP, pitchez, donnez une personnalité à votre site, changez souvent (pas trop non plus), et laissez un os à ronger aux cerveaux reptiliens des humains qui visitent votre site et commandent !

M. Luther King, égalité, USP

Ce billet est une traduction libre du billet du jour de Perry MARSHALL, homme de marketing remarquable que m’a fait découvrir Marc SCHILLACI il y a bientôt… 6 ans ! (Je vous conseille trés vivement de vous abonner à ses newsletter de marketing ou de SEO) (à celles de Perry) (mais celles de Ma

M. Luther King, égalité, USP

Ce billet est une traduction libre du billet du jour de Perry MARSHALL, homme de marketing remarquable que m’a fait découvrir Marc SCHILLACI il y a bientôt… 6 ans ! (Je vous conseille trés vivement de vous abonner à ses newsletter de marketing ou de SEO) (à celles de Perry) (mais celles de Ma

post

M. Luther King, égalité, USP

Ce billet est une traduction libre du billet du jour de Perry MARSHALL, homme de marketing remarquable que m’a fait découvrir Marc SCHILLACI il y a bientôt… 6 ans ! (Je vous conseille trés vivement de vous abonner à ses newsletter de marketing ou de SEO) (à celles de Perry) (mais celles de Marc sont bien aussi).

Hier, 15 janvier, on célèbrait Martin Luther King aux Etats-Unis. Il y a 236 ans l’un des père fondateurs des Etats-Unis déclarait :

« Nous prenons les vérités qui suivent comme des évidences : tous les hommes ont été créés égaux, dotés par le Créateur de certains droits inaliénables, parmi lesquels la Vie, la Liberté et la poursuite du bonheur».

Mais MLK avait une vision plus large. Dans ces mots, il mettait une signification encore plus profonde. Car ces paroles évoquaient les questions raciales, plus que sociales.

Un jour de 1955, une certaine Rosa Parks a décidé qu’elle en avait assez. Elle a refusé de céder sa place à un passager blanc dans un bus, ce qui a provoqué un mouvement mondial.

Dans son livre Democracy in America, Alexis de Tocqueville affirmait que chaque développement technologique des 1 000 dernières années avait créé davantage d’égalité, au lieu d’en supprimer. Que ce soit le but recherché ou pas.

Tocqueville a dit que quand vous rendez l’égalité possible, vous permettez aux gens (à la manière de Perry :^) de mettre au point leur propre proposition unique de vente (USP, unique selling proposal). Ainsi, ils peuvent apporter leur contribution personnelle aux autres.

En 1835 il fallait inventer un mot pour designer ceci, alors il a inventé le mot :

«Individualisme».

Rosa Parks a répondu à sa voix intérieure, a pris position en restant assis. Elle a affirmé son individualisme et s’est distinguée.

Martin Luther King a répondu à sa voix intérieure, a agi selon son idée individuelle. Et il a conduit une nation d’Afro-Américains vers la liberté.

Vous êtes un individu : comme Rosa Parks ou comme Martin Luther King. Votre voix intérieure vous appelle à faire quoi ?

Aujourd’hui, vous donneriez-vous cinq minutes pour faire ce qui suit ?

  • Coupez votre ordinateur.
  • Débranchez la TV.
  • Éteignez votre mobile.
  • Éliminez toute distraction.
  • Pendant cinq minutes, demandez à votre voix intérieure : « Qu’as-tu à me dire ? »
  • Ne pensez pas.
  • Ne parlez pas.
  • Écoutez simplement

 

post

Mettez-vous au tricot par pitié ! Unboxing PeaceAndWool.com #PandW

Faites ce que vous voulez pour le tricot, c’est juste que les mots « par pitié » multiplie mon trafic par 4 sur un billet, les gens sont cons drôles parfois… Là c’est moi qui suis entiché d’une nouvelle marotte, je me mets au tricot !

Ca durera #oupas, mais les amis de Taussat #secretbeach ont lancé leur site PeaceAndWool.com cette semaine et en plus de la pure curiosité e-commerçante et de mon goût pour les loisirs créatifs, je me suis dit que me mettre quelques heures/jours/mois/années au tricot m’éloignerait des claviers et m’apporterait une détente certaine et fructueuse : si le fruit de mon labeur ressemble à quelque chose 🙂

Car je ne sais pas tricoter la moindre maille (qui m’aille, facille #cacestfait).

Mon choix de « Beginner« , car le site est classé par niveaux, s’est porté sur une paire de mitaines (faut bien pouvoir twitter) en alpaga des Andes couleur bois flotté, tout un programme. Bon, j’ai un peu fait « ouch! » en voyant les prix, mais renseignements pris dans les boutiques de laine, la qualité se paye assez cher. Même si Mar1e a râlé, et que peut-être on peut suggérer des modèles low-cost en pelage de bébé acrylique cyniquement égorgé une nuit de pleine lune dans un sombre coin d’Ukraine septentrionale… je m’égare.

La qualité ?

Cherche pas ailleurs justement, on est pas loin des cimes, tout est là, fournit, bichonné emballé et designé par les doigts menus de nos artistes coaches en tricot : la laine de qualité divine (sur le site, régale-toi avec les provenances), les aiguilles en bambou grâcile, les nétiquettes de customisation finale, et surtout les guides d’une clarté visuelle à faire pâlir le (read the) fucking manual la plus farouche…

Coach ?

J’ai dit coach, hanéfé. En effet si tu twittes, tu peux t’abonner à @peaceandwool et poser tes questions, proposer un thé, faire connaissance avec l’équipe (Emmanuelle et Pierre). On est entre gens biens, adepte du slow (pas celui de la boule à facette, pffff !) manager. En gros, take it easy, enjoy the wind et si tu veux faire une battle, charcle tes potes à grands coups de coucher de soleil sur Instagram #sunsetwar. DOnc le tricot du vois, c’est une affaire de spirit, comme Bodhi un peu.

Le site ?

Il me faut détailler ce site de vente en ligne de kit de tricot qui prend de front certaines options intéressantes sur un catalogue encore court mais percutant. Ici la profondeur d’arborescence est simple, elle est nulle (c’est d’ailleurs tout ce que j’ai trouvé de nul sur ce site). Le catalogue est proposé sur 3 pages, dés la page d’accueil. Le site est plat, on ne se perd pas dans les choix : homme, femme, enfant, les images ont la parole.
Les couleurs ou options des produits sont proposées dans la fiche produit, comme le niveau de technicité requis.

J’ai bien aimé le graphisme épuré dans les tonalités grises, dessins au trait, typo arty, qui mettent en valeurs les créations elles-même dans des photos early 80’s qui fleurent bon leur Hasselblad et l’émulsion Kodachrome chère à Simon et Garfunkel.

La fiche produit est trés/trop/bien soft également, un petit coup de booster sur le bouton inviterait probablement plus à l’action (CTA!). Le choix des couleurs/options est facile, on verra peut-être apparaitre un zoom sur l’image. Un point peu mis en avant concerne le contenu/esprit des kits vendus. Je connaissais l’idée alors j’ai compris, mais je ne suis pas sûr que cela soit évident pour les visiteurs ou pour les attirer (densité de mots-clés). A ce sujet, le site ne vous prend pas la tête avec des nappes de texte : c’est fin, humoristique, plein de références sympas… Peut-être pas un régal pour gougueule, mais en temps que client, j’étais ravi.

Le reste du process d’achat est à l’avenant avec un récapitulatif de panier trés lisible. Le suivi de commande comme les confirmations sont aussi rigoureuses, avec une note fuchsia que j’ai bien aimé en surlignage. Paiement PayPal, une classique TPV bancaire doit arriver bientôt.

Sous la torture, si je devais formuler un regret, je dirais que cela manque encore d’un peu de story-telling. Un blog pour narrer par le menu les aventures de nos PeaceAndWooler me passionnerait comme sûrement de nombreux prospects et clients.

Comment le site peut-il évoluer avec plus de déclinaisons ou de références, j’ai ma petite idée 😉 et je suis impatient.

Et alors ? (je vais battre mon record de longueur de billet là, non ?)

Vous retrouvez le unboxing en photo, étape par étape ci-contre. Je dois dire que ce déballage m’a emballé et surpris, à deux niveaux. D’abord, on sent le soin tout particulier apporté à la présentation et à l’utilisation du kit : tout est soigné, il y a un sac pour les tricoteurs balladeurs, des goodies teasers avec de nombreux modèles pour faire envie et recommander et en parler aux amis, etc.

Ensuite, et je vais conclure dessus, la liste des fournitures inclut le kit pédagogique de base comme une notice détaillée que je vais m’empresser de tester. Il va bien falloir suivre (c’est 2 points à l’endroit, 2 points à l’envers) pour arriver à réaliser ces mitaines couleur bois flotté avant que ne reviennent les beaux jours…

C’est peut-être là que les ennuis le plaisir va commencer, ce que je vous confierai sans tarder.

post

A dauber, c’est mon produit de beauté – Fotoshop by Adobé

En Touraine ou en Bourgogne on dit « Gamay, c’est mon produit de beauté »… Les vignerons ont leurs secrets de jeunesse n’est-ce pas ?

La c’est un énième avant/après avec l’outil de triche visuelle n°1, vu et revu. Mais en vidéo ça reste amusant en cette saison de régimes (vous avez vu le « Elle » de cette semaine ? Il n’a jamais été aussi maigre !).