Tu viens de regarder mes seins ? Permission marketing, jolie leçon

La vidéo est drôle, sans vulgarité mais aussi riche d’enseignement…

Si vous faites un peu de marketing sur le net, la notion vous est peut-être familière. Vous connaissez au moins le principe de « J’aime » sur Facebook. Ou encore mieux dans le commerce traditionnel, le fait de se connaitre, entre client et commerçant.

En effet, il existe une énorme différence en termes de commerce entre des inconnus et des personnes qui se sont échangé leur confiance.

Imaginez que notre yogi barbu soit la marque, le marchand. Et notre jolie blonde la cliente.

Se connaissent-ils ? Oui, un peu. Ils se sont vus, le barbu est intéressé :-), elle lui voue une légère admiration. Mais pas plus.
Si vous passez devant une boutique qui vous plait, c’est pareil. Si vous êtes marchand, également. C’est encore le stade de « l’attention marketing ». Vous avez validé une étape intéressante, celle d’avoir été remarqué mais cela ne vous donne aucun droit.

Quel droit ? Celui de regarder de trop prés votre client, de lui donner le sentiment que vous le traquez par exemple sur son profil Facebook ou en lui adressant un message trop ciblé… La réaction peut-être violente : « Mais comment savent-ils tout cela de moi ? », s’apparentant à une intrusion.

Notez qu’il en est de même pour le commerçant. Le visiteur qui fouille le magasin doit répondre à quelques questions du vendeur pour poursuivre sa visite.

C’est une étape de qualification mutuelle qui débouche sur une permission mutuelle. Le permission marketing est l’art de franchir cette étape vitale qui concrétise l’échange de la confiance. C’est un métier complexe dés lors que le nombre de clients est élevé ou qu’ils sont variés. Chacun son style…

Cette qualification peut reposer sur des codes, parfois extrêmement subtils. Il est facile de comprendre l’installation de la confiance financière : look du client, utilisation d’une carte, etc.
Mais parfois c’est plus délicat : les codes culturels s’en mêlent, il faut prouver son appartenance à une caste de connaisseurs, se montrer mutuellement qu’on fait partie d’un cercle.

Plus cette étape est difficile à franchir plus elle a de valeur. Côté clients, elle permet à certains d’aller acheter une berline habillé en clochard avec les mains dans les poches (garnie d’une carte Centurion). Côté marchands, elle permet à certains, sans enseigne apparente, de faire de belles affaires.

Une fois donnée, la permission permet de faire de grandes choses : suivre pas à pas la vie regarder la poitrine  de vos clients et leurs faire des offres trés pertinentes, offrir des avantages trés exclusifs…

A un niveau simple, c’est la connivence qui vous lie à votre fromager (celui qui vous mets de côté son meilleur Maroilles). A un niveau évolué c’est celui qui anime le club VIP d’un constructeur automobile qui invite ses clients en avant première en Finlande.

Quel intérêt ?

L’intérêt est évident, celui de faciliter le business. Mais mieux, de favoriser le repeat business, le récurrent. Le permission marketing est en effet la première étape de la fidélisation, sa base indispensable.

Si elle lui permet de regarder, ce n’est surement qu’une première étape… regardez la tête du concurrent !

Valvert
=> Valvert

Valvert

Consultant marketing et eCommerce, organisateur et animateur d'événements chez @Valvert - Shake Event
Créateur et animateur de "Shake your ecommerce" le congrès de la communication, de la distribution et du numérique.

Consultant et formateur #ecommerce #marketing

#shake18 à Marseille c'est le 17 et 18 mai 2018 @ShakeEvent

Président @eComProvence.

Animateur @WakeUp_AMFT#AMFT #FrenchTech.
Blog sur www.valvert.net.
Valvert
=> Valvert